Genevieve GLEIZE, photographe | à propos
119
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-119,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-3.5.2.1493034072,select-theme-ver-3.8,vertical_menu_enabled,paspartu_enabled,menu-animation-underline,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Photographier, pour l’essentiel, c’est capter le présent, le figer,

pour le restituer ensuite tel quel. Les événements, les gens, les lieux
s’impriment sur les clichés, inanimés mais fidèles au temps T où ils ont été saisis.

 

En explorant les univers abandonnés, j’essaie d’aller plus loin en
repoussant le curseur du temps en amont de l’instant capturé.
Comme le peintre du film de Marcel Carné, Quai des brumes qui disait :
« je peins les choses cachées derrière les choses… », je photographie
les vies disparues derrière les traces, la poussière, les ombres éphémères.

 

J’observe et, sans mise en scène, sans recours à des effets numériques,
je photographie les lieux désaffectés. Le cliché devient alors un révélateur
des vies, des activités évanouies dans la marche du temps.
Les détails ainsi saisis ne sont plus des réalités ordinaires mais deviennent
des éclats du passé, le murmure des voix qui se sont tues ;  dans cet espace fragile
non délimité, l’imaginaire de chacun peut trouver ses propres références.

 

Geneviève Gleize
photographe et graphiste
vit et travaille à Avignon

[+]